[RECIT] DMZ 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RECIT] DMZ 4

Message par Axam le Mar 14 Juil - 17:50

Chose promise, chose due, voici le récit concernant l’OP DMZ4, organisée par AirsoftContact à Blénod-lès-Touls et comptabilisant 750 joueurs.

Sans plus attendre, papi Lea’gle vous conte son histoire :
 »
Rendez-vous le jeudi aux environs de 16h. On est tous là, on décharge le matériel au local, ça papote … On monte le cigare sur le toit, sans quoi on oublie de charger le matériel pour 5 personnes. On commence par faire un check de l’équipement : c’est tout con, mais y’en auraient qui seraient partis sans chaussures ^^
On part manger et chercher le matériel manquant, retour au local pour finir les papiers pour la douane, briefing et dodo.
Levé le lendemain vers 7h, petit dèj sur le pouce et on part.
Ca roule ça roule jusque la frontière de Vallorbes, pas habitués à voir passer du matériel AirSoft, on attend dans les 1h. Tous les papiers sont OK, check rapide du matériel, la douane Suisse nous donne son feu vert pour le passage. On passe au bureau français, un papier à remplir et on est autorisés à passer. On reprend la route.

Ca roule ça roule, jusqu’à arriver au village de Blénod-lès-Touls. En avant, en arrière, on n’est pas sûrs de la route. On prend là où on repère un panneau indiquant Fort-Paint, la route est sinueuse et cabossée. On voit une voiture devant nous, ça doit être bon … Et oui on arrive droit sur le parking Very Happy (bon, on apprendra plus tard qu’il y’avait une meilleure route goudronnée, pas grave on avait le 4×4). On suit les indics des orgas, on nous place finalement juste à côté de notre emplacement de camping. On décharge, on installe.

A côté de nous, et sur 750 joueurs il fallait bien s’y attendre, le groupe « la Horde » qui sont eux aussi des AirSofteurs valaisans ! Et par la suite « Radio Campus Lorrain » qui s’installe juste à côté.
On commence par passer à l’accueil, très convivial : on nous remet notre package de bienvenue (marqueur de touche en poche molle, bob fluo, billet de tombola, bracelet, brassard) puis on récupère nos 5l d’eau et notre RCIR (ration de combat individuelle réchauffable). Retour au camp, on prépare les répliques pour le passage au chrony. C’est fait, on peut tous jouer sans souci.
On retourne poser le matériel, on papote au passage avec des orgas : y’a pas la moitié des joueurs et le parking est déjà bien remplis ! Comme l’administratif est OK, on en profite pour passer par les stands disponibles : avant qu’il n’y en ait plus, on profite de prendre chacun un couteau factice sur le stand de Kyou. Le vendeur est très sympa, on discute sur tout et rien. On ne l’apprendra que plus tard, mais le vendeur n’était autre que Hazard, le président d’Airsoft Contact. Entre les stands, ça achète du lance-grenade, des briquets, un t-shirt, des lunettes […]. ça s’intéresse au nouvel équipement disponible, aux répliques …
On soupe et on prépare l’équipement, on est invités pour la raclette à côté chez la Horde, encore désolé de ne pas être venus mais on voulait terminer la mise en place du matériel avant que le soleil ne se couche et ça a duré plus longtemps que prévu … La nuit se passe comme elle peut : y’a toujours quelques gueulards super respectueux des autres, et la nuit est froide, surtout sans sac de couchage ^^

Levé prévu à 7h, finalement debout à 6h30, on se rend directement au petit dèj. Une fois remplis, on check une dernière fois l’équipement, on se prépare. On en profite pour repasser par le stand Kyou pour acheter des fumigènes, et ça arrive l’heure du briefing (j’ai failli oublier mon backup, mais plus de peur que de mal). Briefing avec 750 gugus dans les douves du fort, et RDV aux QG’s respectifs.
Première mission : gagner un maximum de terrain. On se greffe au départ à la NoBrain, qui connaît déjà un peu le terrain. On la suit jusqu’à arriver sur la ligne de front. On se scinde puis on tient la ligne au possible. Ca touche, ça soigne, on avance, on répare une réplique au passage, on avance, ça arrive de tous les côtés, on tient au mieux … La moitié de l’équipe se fait avoir, on repart au QG au plus vite pour revenir aider. On repart à l’avant, l’autre partie est touchée et revient. Les communications passent mal, ils prennent une autre mission pendant qu’on se retrouve au milieu d’une escorte de presse.
Rentrés pour manger, c’est notre première expérimentation avec le RCIR, et avec le vent qu’il y’avait par moment … Autant dire que ça brûle rapidement !

On repart en début d’après-midi, notre mission : infiltrer le fort et rechercher l’herboriste, dans le but de ramener un échantillon de ses produits. Laisser-passer en poche, on avance vers le camp des mutants, la « coalition ». Les autres nordistes présents nous avertissent qu’ils sont encore en discussion pour créer de bonnes relations avec les mutants. On passe sous sécurité, on retire les magasins, et on se présente à l’entrée du camp, fermé par une barrière, équipé de notre laisser-passer. On nous fait entrer (8 personnes) dans une petite chambre qui est en fait une douche de décontamination. On a douté pendant un petit moment de ce qu’ils allaient faire de nous, mais c’est bon on nous accorde le passage. On se rend à l’entrée du fort, on a même la chance de passer sans attendre, où Eva, une des orgas, nous fait un briefing sur le matériel NBC qui nous est remis (boîtier composé de trois LEDs qui permet l’accès de 30 à 60 minutes), le fort et les êtres qui s’y trouvent (zombies, totors et autres PNJs). On descend la passerelle d’accès : une fois en bas, nos boîtiers sont activés. On décide de se scinder en 2×4 personnes et de faire le tour des douves, pour éliminer la menace ennemie. Personne de présent, c’est OK on est prêts à entrer. Deux groupes nordistes, l’un de 5 et l’autre de 16, nous talonnent. D’un coup, on les voit courir dans notre direction en criant « Totor !!! » (qui sont en fait les terminators). On court et décide de rentrer dans le fort, mais le groupe poursuivi décide de nous suivre et l’on se retrouve étouffés dans un fin couloir. Ca descend les uns sur les autres, et d’un coup on entend d’en bas « Totor !!! ». Ca remonte, on se retrouve à 15-20 personnes dans une petite pièce, tous adossés aux murs. Le totor du haut est équipé d’un couteau, et celui du bas d’un fusil à pompe. Un courageux tente la fuite par le haut, ce qu’il réussit. Les deux totors avancent d’un pas. Un second tente de faire de même, mais le totor du haut le bloque, et celui du bas charge et tire. J’en profite pour forcer en bas en me faufilant derrière le totor armé, j’avance et m’arrête sur un escalier en montant, scannant la zone à la recherche d’amis survivants ou ennemis. D’un coup, j’entends des pas lourds. Mince, si je bouge, il va m’entendre et me poursuivre. Je vois une faille dans un mur, dans laquelle je me glisse. Le totor avance doucement, équipé de sa lampe de poche et de son fusil à pompe. Je retiens ma respiration, il arrive à ma hauteur. Seuls 10 à 20 cm nous séparent. Heureusement, il ne me détecte pas et continue son chemin. Je le laisse progresser, pas d’amis qui ont l’air d’avoir survécu derrière, je monte. Je trouve 3 nordistes dont la mission est d’aider les autres, ils m’accompagnent. On trouve l’herboriste, mais fuit, apeuré par nos répliques. On le poursuit, on fait face à des totors et zombies à plusieurs reprises dont on s’échappe. Arrive un moment où l’on n’est plus qu’à 2 mètres de l’herboriste, il prend un angle et face à nous : un zombie et un totor. On rebrousse chemin, un zombie. On force dans une pièce, face à nous bien sûr, un totor (à croire qu’ils se donnent le mot). Pas le choix, on tente de forcer la sortie du côté par lequel nous sommes entrés : peut-être ne s’attendent-ils pas à voir sortir ceux qui viennent d’entrer. On force la sortie, mais j’ai juste le temps de voir le totor fusil à pompe qui me regarde, recharge, tir …… OUT ! L’équipe échoue sa mission, mais les 3 gaillards qui devaient nous aider sont encore là : ont-ils réussi ? De ce que j’ai entendu la mission a été accomplie, donc bravo.
Je sors du fort dans l’idée d’aller rejoindre l’équipe. On m’arrête et me dis que je peux respawn ici, comme les discussions avec les mutants on fait leurs preuves, pour les aider face à un assaut ennemi. En effet, un groupe de blancs est repéré sur zone. On se met en position autour du camp, et on canarde pour repousser. Le camion de la coalition arrive soudain dans le camp, le chef a l’air de vouloir en découdre. On repousse la vague. J’apprendrais plus tard, par les journalistes de Campus Lorraine, que l’objectif des blancs était d’accompagner les journalistes pour une interview du camp des mutants. Pas de chance, c’était nous qui venions de faire ami-ami avec eux.
Retour au QG pour rapport sur la mission du fort, je retrouve mes collègues. On repart sur une mission de récupération d’objectifs : un champ doit être fouillé et le matériel saisi. On avance tout en rencontrant de la résistance ennemie, mais c’était sans compter sur du renfort Tomcats. On arrive à forcer jusqu’au camp, plus de peur que de mal ! Les abords du champ sont nettoyés, on se met à scanner la zone. A une ou deux reprises, des ennemis sortent des bois pour nous attaquer, mais on survit à tout. On retrouve les bouteilles colorées, objectifs de la mission : toutes les personnes qui en possèdent une les rapportent à la cache d’réplique, les autres partent sur l’hôpital qui est sous le coup d’une vague ennemie. Retour à la cache d’répliques, on attend la caisse à munitions pendant qu’on papote avec l’équipe de défense. On rapporte le matériel au QG, suivra une mission ressemblant précédé d’une mission de défense. Ensuite, pause bien méritée:D Tirage de la tombola : rien gagné :/ On passe par le cuistot, et faut bien le dire : bordel le repas :O Aussi bon que copieux, un régal ! Petite sieste pour certains, on prépare le matériel pour la nuit. L’un dort, le reste part.
On arrive au QG qui nous greffe sur une mission avec la NoBrain encore une fois. Mission : aller reprendre l’hôpital. On avance en longeant la route, plusieurs fois on se glisse dans les bois pour éviter des convois ennemis ou joueurs présents sur la route. On rejoint le bout du terrain et plusieurs autres équipes. La nuit est noire de noire, on y voit pas à 3 mètres. Colonne et on se tient, on avance très lentement. Quelques NVGs sont présentes et nous indiquent des formes dans la forêt. On avance, finalement on dépasse l’objectif et continuons d’avancer. On arrive là où quelques OUTs discutent, puis on entend une demande d’identification nordiste sur notre gauche : Nord ? Ca répond pas, et d’un coup ça se met à tirer. Quelques OUTs qu’on soigne rapidement, des ennemis encore à l’avant qu’on élimine, et on repart tout droit. En tête de file, on avance en milieu de chemin pour éviter de se faire mal. On nettoie un réseau de pièces : personne. Bizarre, où sont-ils ? On arrivait de plus en plus en QG sud, quitte à faire pourquoi pas s’y rendre … Et d’un coup, une pluie de billes surgit et les 3 hommes de tête tombent. Le 4ème est touché peu après, nous ne sommes pas sauvés à temps et quittons donc le jeu, par le QG sud ^^ On était vraiment pas loin en fait ! S’ensuit ….. un bon dodo Very Happy
Levé prévu à 7h, cette fois on ne se fait pas prier et on ne se lèvera pas plus tôt, malgré les geulés de certains plus tôt.
Déjeuné plus copieux que la veille, on s’équipe et on part. On commence par reprendre les points perdus pendant la nuit : on commence à 5 sur le coup, puis on reçoit un max de renfort. On tire, on force à l’avant, on tire, on force jusqu’à la cache d’répliques; on tire, on force jusqu’au village mutant pour chercher un ingénieur pendant qu’une équipe reste en défense. Ce dernier nous joint pour confirmer, avec 20 minutes d’attente, la reprise de la cache d’répliques. On revient, et on entend : « ça tente quelqu’un un passage dans le fort ? ». On se fait rapidement connaître et on y va : on a de nouveau l’herboriste à trouver, mais cette fois-ci pour connaître l’une de ses formules. On entre et choisissons de directement rentrer dans le fort, par les souterrains. On avance, pas de contact … On avance doucement, on repère une safe zone au besoin … Toujours rien, puis on entend quelque chose. Soudain apparaît un personnage vêtu d’une coiffe blanche, et qui tient dans sa main des seringues, comment dire, énormes o.O Il commence à crier : « Ils sont là, venez ! », de sa voix de savant fou. Les zombies étant derrière lui, on se retire en safe zone. Lumières éteintes, on stop un autre groupe qui arrivait. Petite peur quand des bras sont sortis des murs, mais c’était pour leur bien. On décide plus tard de reprendre le chemin, puis survient un totor. Retour en safe zone, on est plus que 4, le totor rôde dans le couloir … On attend qu’il s’éloigne : il n’a pas l’air de vouloir partir. Pas grave, on attend qu’il passe plus loin qu’une des sorties, et on court pour passer. C’est fait. On cherche l’herboriste : on tombe sur plusieurs personnages, mais jamais le bon. On trouvera même des ennemis, quelques échanges de tirs (on a crié trêve pourtant !), puis la trêve a lieu. On cherche, ça se fait outer par des totors et zombies. On est plus que deux, on cherche mais impossible de trouver … Puis, face à nous, un totor. Il se met é courir à une de ces vitesses ! Mon collègue se fait toucher, je rentre dans une pièce et m’assieds, dos au mur, en attendant mon OUT prochain. Mais en fait, la pièce n’était pas pleine et il existait un accès vers la sortie : je l’emprunte sans rencontrer encore le totor. Je suis dernier rescapé, mais mon compteur Geyger arrive à la fin et donc je sors du fort. On apprendra ensuite que l’herboriste était cette fois-ci dans une pièce au sous-sol et qu’on ne pouvait le voir qu’en y rentrant; mauvaise pioche !

On part au camping manger, 3 repartent en mission pendant que nous sommes 2 à prendre un peu de repos. 13h arrive, pas de retour des collègues. Pas grave, on part à deux pour une dernière mission : reprendre les points pris pas le sud. On avance, mais les sudistes sont presque au niveau du QG nordiste et sont une bonne pétée ! Aucun chance, on survit à quelques tirs mais ça vient de tous les côtés et on est rapidement outés. On passe par le QG, retrouvons les collègues qui reviennent du fort d’une mission de protection de la presse (oui oui, la presse ça prend des selfies avec les zombies des fois !), et on décide de tout remballer.
On profite, au passage, de remercier Haz pour tout et le chargeons de passer le remerciement à tous les acteurs de ces deux jours intenses. On remballe tout dans la voiture, on se charge de poser les poubelles dans la benne et nous retrouvons devant le QG nord. Comme ils sont là, on remercie les deux personnes qui ont eu la charge du QG nord.
DMZ4, c’était donc fini !
On reprend la route, avec une petite escale pour profiter d’un McFlurry, on arrive à la douane et présentons nos papiers. Les deux douanes sont franchies, on roule jusqu’à la maison. On dépose les compères,, on passe décharger le cigare, on me ramène, on décharge le matériel. DMZ est vraiment fini, s’ensuivront deux jours de repos Very Happy(quoique d’autres n’ont pas eu cette chance ….).
 »

Encore merci à tous les organisateurs, partenaires, et joueurs, pour avoir permis la réalisation de DMZ 4 !


EDIT : Finalement, le Nord a perdu de 18 points. Faut croire qu'on est parti 20 minutes trop tôt ^^

_________________
Airsoftement !

Lea'gle @ AVAS
Retrouvez ma présentation ici !
avatar
Axam
Admin

Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://avasairsoft.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum